Mono-Multitache

La loi du cerveau INCONTOURNABLE pour vos présentations PowerPoint

Êtes-vous monotâche ou multitâche ?

Selon le Dr John Medina, la réponse est sans équivoque, nous avons tous des cerveaux monotâche.

La différence avec ceux qui prétendent être multitâche est vraisemblablement le fait qu’ils soient plus à l’aise pour passer d’une activité à une autre.

Par exemple, lorsque nous sommes en train d’envoyer un message texte et que nous tenons une conversation en même temps, notre cerveau passe en réalité d’une activité à une autre sans pouvoir gérer les deux en même temps. Pour basculer d’une tâche à une autre, notre cerveau a besoin d’un certain temps, plus ou moins rapide en fonction de chacun d’entre nous. Mais nous avons bien en réalité tous des cerveaux monotâche.

Au-delà d’être une information pratique qui confirme que nous devons faire une seule chose à la fois, j’ai souhaité partager avec vous comment nous pouvons exploiter au mieux notre cerveau et celui de notre audience pour nos présentations numériques.

Cerveau monotache ou multitache
Notre cerveau est-il monotâche ou multitâche ?

Comment faire de notre cerveau monotâche un atout en tant que présentateur

Si vous souhaitez exploiter au mieux votre cerveau lorsque vous donnez une présentation, vous devez le soulager au maximum des tâches à accomplir.

Même si vous maîtrisez votre sujet par cœur, vous devez automatiser un maximum d’actions. C’est le même principe que lorsque vous démarrez une nouvelle activité. Votre cerveau se met en mode apprentissage. Il est capable de reproduire un certain nombre de choses en mode pilote automatique.

Par exemple, vous faites pour la première fois du tennis. Vous devez apprendre à gérer les coups droits, les revers, les services, les volées puis de les automatiser avant même de pouvoir vous concentrer sur la stratégie et la tactique de votre jeu et envisager la victoire d’un match.

Pour vos présentations numériques, c’est la même chose. Si c’est une présentation que vous faites pour la première fois, vous devez mettre votre cerveau en mode automatique sur un maximum de points pour pouvoir vous concentrer sur votre discours, votre contact avec votre public et tout ce qui doit être vécu sur le moment présent. Et ça fait déjà beaucoup.

Quelques pistes pour passer en mode pilote automatique

Cela passe par le fait de réaliser une présentation numérique avec un minimum de texte. Jamais plus de 6 mots par diapositive. De plus ces mots doivent être sélectionnés pour leur impact auprès de votre public et non pas pour que vous ayez une antisèche sur grand écran 🙂 Ainsi vous ne serez jamais tenté de regarder votre diapositive pour la lire à voix haute ou pour vérifier que vous n’avez rien oublié.

Vous devez connaître au mieux le déroulé de vos diapositives pour ne pas être tenté de regarder derrière vous si tout se passe comme prévu sur l’écran du public. Vous devez connaître l’enchaînement des slides et des animations.
Je conseille également d’utiliser le mode présentateur de PowerPoint ou Keynote pour avoir un tableau de bord visible uniquement par vous et qui va vous aider à décharger encore un peu plus votre cerveau de contraintes inutiles.

Un plus est d’avoir une télécommande pour se libérer de l’action d’aller jusqu’à son ordinateur et d’appuyer sur une touche du clavier pour changer de diapositive ou de lancer une animation. Avec une télécommande, le geste devient vite naturel et passer à la slide suivante n’est plus une contrainte.

Vous devez travailler votre discours pour ne pas chercher vos mots le jour J.

Vous devez vous entraîner au maximum à faire votre présentation avec le discours et les diapositives jusqu’à se sentir très à l’aise et être capable de la dérouler sans hésitation.

S’adapter au cerveau monotâche de votre public

Vous l’aurez compris, je pense. Ne demandez pas à votre public de faire deux choses à la fois.

C’est pourquoi réaliser des PowerPoint avec des tonnes de textes ne sert à rien si ce n’est à faire fuir votre auditoire. Vous devez absolument avoir des slides uniquement visuels avec des images et quelques mots tout au plus.

Vous devez aussi simplifier le design de votre présentation et ne pas le surcharger. Avoir le logo de l’entreprise sur chaque slide ne va faire que détourner le regard de certains participants.

Il y a quelque chose de très important à comprendre selon John Medina. Le cerveau ne peut pas porter l’attention sur deux choses à la fois. Demander à son public de lire un texte sur une diapositive alors que vous êtes en train de parler en même temps est totalement contre-productif car ça lui demande de porter attention à la fois sur votre discours et à la fois sur la compréhension du texte de la diapositive. C’est impossible sauf peut-être pour quelques exceptions. Dans ce cas le cerveau va basculer d’une tâche à une autre. Votre discours, le texte, votre discours, le texte…
Imaginez le travail que cela peut demander à chaque cerveau de votre auditoire. C’est tout simplement inefficace.

Par contre, une méthode efficace pour aider le public à mémoriser l’information est de stimuler plusieurs sens. C’est très simple:

  • L’ouïe est stimulée avec votre discours
  • La vue avec votre les graphismes de votre diaporama PowerPoint ou Keynote. Donc des diapositives visuels à bon entendeur !
  • La vue avec votre communication non-verbale
  • Le toucher, l’odorat et le goût avec une expérience que vous pouvez faire vivre en direct. Faire goûter un produit alimentaire, Faire tourner un objet dans les mains du public…

En mobilisant tous les sens de votre auditoire, vous utilisez plusieurs canaux de communication pour un même sujet et donc une seule et même attention pour le cerveau.

Acheter le livre de John MEDINA « les 12 lois du cerveau »

Concentrez-vous sur l’essentiel

Maintenant que vous êtes en mode pilote automatique, vous pouvez vous concentrer sur le plus important : Le moment présent de votre présentation.

Et pour conclure cet article, je voulais partager avec vous le point de vue de Eric Gaspar parfaitement illustré dans une vidéo TEDx.

Je vous souhaite de belles présentations et pensez à partager votre expérience et votre point de vue dans les commentaires.

Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide « Réussissez votre prochaine présentation », qui vous apprend de manière inédite et rapide comment créer et donner une présentation qui cartonne : Allez en bas de cet article pour télécharger le guide.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :Le cerveau à combien de lois?

Laisser un commentaire